5. LES CONTRÔLES VETERINAIRES.

Nous estimons que le suivi sanitaire de notre bétail ne doit pas être négligé; deux visites par an sont effectuées par le vétérinaire traitant. Ce dernier vient prendre des renseignements sur le troupeau. En plus de ce suivi, l'OPA (Organisme Professionnelle Agricole) envoie son propre vétérinaire inspecter les troupeaux faisant partie de l'UPRA.

La prophylaxie comprend toutes les actions destinées à prévenir ou à combattre les maladies épidémiques. Les mesures prophylactiques portent sur les 3 chaînons de la chaîne épidémiologique que sont:

  • Les sources d'infection, en essayant de les tarir.
  • La transmission de la maladie, en essayant de couper la transmission.
  • L'hôte récepteur, en essayant de protéger le récepteur.

    Les élevages peuvent être source d'infection, raison pour laquelle, les services vétérinaires y sont attentifs. Les services vétérinaires essaient de tarir la source d'infection. Pour cela il faut mener des actions sur les réservoirs. En ce qui concerne les réservoirs animaux, comme les ovins pour la bruccelose et la tremblante, les services vétérinaires recherchent et suppriment les réservoirs domestiques lorsqu'ils sont contaminés. Par exemple, afin de supprimer les prions des vaches folles, on supprime la vache présentant les signes cliniques et on supprime également le reste du troupeau.

    Afin de protéger les animaux (récepteurs) qui sont sains, de couper la transmission, les services vétérinaires utilisent certains moyens. En ce qui concerne les ovins, les moyens utilisés sont destinés à protéger et lutter essentiellement contre la bruccelose, la tremblante et les parasites intestinaux.

    Tous les ans, les agneaux de l'année sont vaccinés contre l'antérotoxinase. Cette vaccination s'effectue lorsque les agneaux sont âgés de 3 semaines. Puis au bout d'un mois, un rappel est effectué.

    Une fois par an, nous vaccinons également contre la bruccelose sur les bêtes de moins de 6 mois. Pour les mâles et les femelles de reproduction, le vaccin est fait à 3 mois. En ce qui concerne les parents, le vétérinaire fait une prise de sang tous les ans afin de voir si les brebis réagissent à cette maladie.

    Si une simple prise de sang est suffisante pour le test de la bruccelose, pour la tremblante, nous sommes obligés de faire abattre les 1% du troupeau. C'est sur les bêtes abattues que des prélèvements sont effectués afin de voir si les brebis sont porteuses ou non de la maladie. Si au maximum une des brebis contrôlées réagit, c'est le troupeau qui est abatu.

    Notre cheptel est indemne de bruccelose et de tremblante.

    2 fois par an, nous vermifugeons nos bêtes afin de prévenir contre les parasites intestinaux (douve...).